Gérer les poubelles ou la mutinerie radiophonique dans l’espace public

 

 

 

 

 

 

Ils se nomment radio pirate, on les appelle radio poubelle. Vous savez de qui je parle ? Bien sûr*. Certains les qualifieront de droite populiste extravertie de Québec.

Intéressant de voir comment les revendicateurs de la liberté d’expression se sont fait prendre à leur propre jeu. En effet, ceux qui invoquent inlassablement le droit d’exprimer leurs opinions autant dans l’espace public qu’au Conseil de la radiodiffusion et de la télévision du Canada (CRTC) souhaitent délibérément museler ceux et celles qui les contestent à grand coup de poursuites et de mises en demeure (http://bit.ly/16pjuDq).

Une page Facebook (https://www.facebook.com/radiopoubelle?fref=ts) dédiée aux frasques de ces radios et à l’organisation de l’opposition des citoyens, des autocollants qui associent des extraits radiophoniques particulièrement sensibles et des compagnies qui annoncent sur ces radios (http://bit.ly/12866QI). Le citoyen (non silencieux) se manifeste en utilisant les codes de ces animateurs contre eux-mêmes. Brillant.

Quelques défections

Depuis, Mondou (accessoires et aliments pour animaux) retire leur annonce après un épisode particulièrement épique d’un animateur et la cruauté envers les chats, le mouvement Desjardins confirment qu’ils se retirent eux-aussi dans un tweet (2013-08-08):

 

 

 

Et finalement, le dernier annoncé, la Société des alcools du Québec (SAQ) retire aussi ses publicités (http://bit.ly/14wmKuC).

Le pouvoir était silencieux

Que l’on soit pour ou contre ces postes de radios d’opinions, il est incontestable que celles-ci ont sous évaluées la créativité et l’ingéniosité de leurs détracteurs. Avec un minimum de moyens et de temps, des citoyens ont réussi à infléchir le cours de leur modèle d’affaire traditionnel. Ce n’est pas rien !

Une organisation responsable se doit de prendre en compte les intérêts autant des parties qui l’appuient que de celles qui la dénoncent, c’est aujourd’hui un fait incontestable. Tenez-vous le pour dit !

 

* Pour les collègues hors Québec, une radio-poubelle est une station de radio qui diffuse des émissions d’opinions voulant représenter la majorité silencieuse. Les animateurs utilisent souvent un langage vulgaire provocateur et se disent les porteurs du gros bon sens. Ce phénomène sévit dans la plupart des villes nord-américaines.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un commentaire

  1. Claude Chevalot dit :

    Enthousiasmant de constater le pouvoir du citoyen et dans ce cas du consommateur. Vivement plus de retrait de diverses compagnie du paysage publicitaire des radio-poubelles

Répondre à Claude Chevalot Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ajoutez une image à votre commentaire en cliquant ici.