Quand le DD dit bonjour aux Montagnes!

Un blogue à lire en sifflotant «Quand le soleil dit bonjour aux montagnes».

Il existe autour de nous des lieux qui ont cette capacité de générer un sentiment de grandeurs propice à la réalisation de défis. La «Montagne» fait partie de ces symboles qui frappent l’imagination, mais elle est aussi un endroit physique, bien réel, où l’on aime bien se regrouper et faire des activités. Alors, rien d’étonnant au fait que ce lieu soit un cadre favorable à l’expression des valeurs associées au développement durable.

Le plus souvent, ces initiatives proviennent de gens qui sont littéralement amoureux de cet endroit. Parfois même, lorsqu’ils ne peuvent s’y installer pour y vivre en permanence, ils trouvent le moyen d’amener la montagne jusqu’à eux, pour un moment à tout le moins. L’on a qu’à penser au Big Air, qui prend son envol à partir d’une bretelle d’autoroute à deux pas du centre-ville de Québec, ou à ces centres d’escalades qui ont pris naissance à l’intérieur d’églises revitalisées. Ainsi, les passionnés de montagne qui sont à la source de ces initiatives facilitent un accès urbain vers un lieu que l’on retrouve généralement au-delà de nos cités.

Ces mêmes passionnés trouvent aussi le moyen de déplacer des foules nombreuses jusqu’à la montagne. L’on a qu’à penser aux différents événements sportifs qui s’y déroulent, au train qui mènera les visiteurs vers le Massif ou à cette grandiose auberge de la SEPAQ qui trône au sommet des Chic Chocs. En fait, rien ne semble pouvoir freiner les ardeurs de ces amoureux de la montagne, sauf peut-être l’altitude limitée de nos montagnes lorsque vient le temps d’organiser certaines compétitions d’envergure (si vous voyez ce que je veux dire).

Bref, le développement durable des montagnes du Québec, qu’elles soient urbaines comme le Mont Royal ou à la frontière de l’accessibilité comme les Monts Otish, suscite maintes passions. C’est pourquoi je souhaite utiliser la tribune qu’offre ce blogue afin de lancer une série de capsules portant sur le développement durable et la montagne. Ces capsules viseront avant tout à vous amener au sommet de la montagne, un lieu qui devrait nous permettre d’avoir une vision périphérique des initiatives en développement durable qui entoure ce lieu spécial.

Capsule 1

Produits du terroir de la montagne

Pour vous mettre en appétit, je vous présente une initiative européenne réalisée par les Mountain Riders. Il s’agit d’une campagne publicitaire qui se déroule dans un supermarché. L’on y vend de vrais «déchets de montagnes» emballés et disposés à l’intérieur d’un présentoir alimentaire. L’objectif est de recruter des volontaires afin de ramasser les déchets qui ont été laissés là par les visiteurs en montagne.

Cette campagne a eu un énorme succès. En effet, 7000 bénévoles ont ainsi récolté 45 tonnes de déchets. Ce nombre est très intéressant et il dénote une différence importante entre l’Europe et le Québec.  En fait lors d’événement présenté au Québec, nous avons constaté que le nombre de déchets laissés en montagne est relativement minime. En fait, les visiteurs ont plutôt tendance à utiliser les infrastructures du lieu d’accueil et nous avons également observé que les randonneurs ont pris l’habitude de récolter les déchets rencontrés sur leur passage.

En Europe, la situation est tout autre. L’étendue du territoire montagneux et la démographie importante contribuent à l’accumulation des déchets en montagnes. C’est pourquoi les initiatives environnementales sont à la fois axées sur la sensibilisation des utilisateurs et sur la récolte des déchets, d’où l’importance de recruter autant de bénévoles.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Montagnes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ajoutez une image à votre commentaire en cliquant ici.